Note du 13 juin 1996 – 1570 jours

Mourir un jour gorgé de soucis. Emporter avec moi le plus de malheurs. Faire périr son corps chargé du fardeau de tous les pêchés du monde. Rassembler dans ses entrailles toutes les dissonances de la terre, les faire taire. La paupière du malheur couvre son coeur pour l’isoler de la lumière.

Publicité