Note du 17 novembre 2006 – 5379 jours

Que de temps pour construire de l’inutile. Et pourtant, cela fait du bien de sortir du vide. Se complaire dans le faux, le jeu, le simulacre pour ensuite s’enliser tendrement dans le noir comme une méditation active et permanente. Une traversée somnanbule de la vie. Des phrases écrites, prêtes à parler, des expressions apprises, une façade bien faite en somme.

Publicité