Note du samedi 13 septembre 2008 – 6045 jours

Il y a dans Murakami ce monde « selon lui » dans lequel j’ai envie de vivre. Pourquoi ?
Parce qu’il est peuplé de personnes complexes qui agissent simplement face à des situations souvent surréalistes. Mais quoiqu’il arrive, ils parviennent à rester eux-mêmes contre vents et marées. Ils ont toujours ce léger retrait, un temps différent.

Publicité